Image principale
Aération et Mesure du CO₂, les dernières recommandations !
Focus

Aération et Mesure du CO₂, les dernières recommandations !

Date de l'actualité
Entête

Depuis le 19 mai 2021, nous vivons une nouvelle étape du déconfinement : la réouverture des Établissements Recevant du Public (ERP), un couvre-feu à 21h … Cependant, ce retour progressif à une vie « normale » doit s’accompagner de règles définies en grande partie par le Haut Conseil de la Santé Publique, dit HCSP. En effet, tant que la majorité d’entre-nous ne sont pas vaccinés, il est nécessaire d’appliquer et de maintenir un certain nombre de gestes barrières.

Dans cet article, nous allons décrypter le texte publié le 3 Mai 2021 par le HCSP : « Covid-19 : aération, ventilation et mesure du CO dans les ERP » ainsi que les applications qui en découlent pour notre sécurité.

Contenu

Décryptage : "Covid-19 : aération, ventilation et mesure du CO₂ dans les ERP"

Image
Décryptage : "Covid-19 : aération, ventilation et mesure du CO₂ dans les ERP"
Décryptage : "Covid-19 : aération, ventilation et mesure du CO₂ dans les ERP"

Dans ce texte publié le 3 mai, il est préconisé de mettre en place une stratégie environnementale de maîtrise de la qualité de l’air dans chaque ERP dans le contexte de la pandémie COVID-19.

Plus concrètement, l’aération et la ventilation des espaces clos est un point stratégique pour la réouverture des ERP. En effet, dans certains cas les gestes barrières - comme le port des masques dans les restaurants ou les écoles maternelles - ne pourront pas être appliqués, il faut donc procéder à une aération/ventilation de l’espace clos pour éviter la propagation du virus. Il est recommandé d’ouvrir les fenêtres au moins 5 minutes toutes les heures, voir de laisser les portes et les fenêtres ouvertes pour favoriser le renouvellement de l’air.

Le HCSP recommande également de mener dans les ERP (établissements scolaires et universitaires, établissements sportifs, lieux culturels, etc …) de procéder à des campagnes de mesure du taux du dioxyde de carbone (CO). En effet, le taux de renouvellement de l’air peut être approché facilement par la mesure de la concentration en CO dans l’air.

Une concentration en CO supérieure à un seuil de 800 ppm doit conduire dans tous les cas à ne pas occuper la salle et à agir en termes d’aération/renouvellement d’air et/ou de réduction du nombre de personnes admises dans les locaux d’un ERP.

Qu’est-ce que cela signifie pour les entreprises ?

Par définition, une entreprise est un Établissement Recevant du Public (ERP). Il faut donc qu’elles se préparent à accueillir de nouveau leurs employés. C'est à partir du 19 mai que ceux qui sont en télétravail peuvent s’ils le souhaitent revenir 1 journée par semaine au sein de l’entreprise.

Afin de les protéger, le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de COVID-19 met l’accent sur la maitrise de l’aération des locaux. Ce protocole s’appuie sur le texte du HCSP qui indique très clairement en page 9 que les entreprises doivent s’assurer que le taux de renouvellement de l’air par la mesure du dioxyde de carbone (CO) dans l’air.

 

Réunion de travail en 2019

Réunion de travail en 2019

Réunion de travail en 2021

Réunion de travail en 2021

Et les écoles, collèges et lycées ?

Image
Et les écoles, collèges et lycées ?
Et les écoles, collèges et lycées ?

Le protocole sanitaire pour les écoles, collèges et lycées est en vigueur depuis le début de la pandémie. Il repose sur les prescriptions émises par le Ministère des Solidarités et de la Santé au vu des avis rendus par le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) ainsi que sur les dispositions législatives et réglementaires en vigueur.

Il est destiné aux collectivités territoriales, aux services déconcentrés de l’État, aux personnels de direction ainsi qu’à l’ensemble des membres de la communauté éducative. Les mesures à prendre nécessitent de tenir compte du contexte propre à chaque école ou établissement.

En résumé, il est préconisé dans le texte de contrôler le renouvellement de l’air des espaces clos par la mise en place de détecteur CO exprimant le taux en ppm ou par des voyants lumineux.

Et si on imaginait le futur ?

L’air que nous respirons est important pour notre bien-être et même un peu plus pour notre santé. Selon Santé Publique France, l’exposition aux particules fines entraine plus de 40 000 décès en France et diminue de 8 mois l’espérance de vie. Malgré les impacts économiques, le confinement du printemps 2020 a démontré un impact positif au niveau de l’environnement avec une amélioration de la qualité de l’air.

Quelques chiffres :

  • 2 300 décès évités en lien avec une diminution de l’exposition aux particules, dont les sources sont multiples et qui représentent la pollution de fond,
  • 1 200 décès évités en lien avec une diminution de l’exposition au dioxyde d’azote (NO), liée principalement au trafic routier.

Cependant, la pandémie a démontré que la mesure du CO dans les lieux clos est essentielle afin de lutter contre la propagation du virus. Elle a pour but de contrôler que le renouvellement de l’air se fasse correctement et régulièrement.

Cette détection de CO dans notre environnement intérieur est-elle le premier pas vers une prise de conscience ?

En effet, les espaces intérieurs clos sont beaucoup plus pollués que l’extérieur, or nous passons 90% de notre temps à l’intérieur !

Les polluants rencontrés dans nos intérieurs sont nombreux : les composés organiques volatiles, l’oxyde d’éthylène, les particules fines, le formaldéhyde, l’ozone, le dioxyde d’azote, l’ammoniac, le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, le sulfure d’hydrogène ….

Et leurs sources sont multiples :

  • Les meubles, la peinture, les tapis, les textiles, les colles, les matériaux de construction et d'isolation.
  • Machines à copier et autres équipements de bureau
  • Nettoyants, désinfectants, cosmétiques
  • Présence humaine, confinement de l'air
  • Combustion de combustibles fossiles, processus de chauffage, fumée de tabac, cuisine
  • Vieilles canalisations, égouts, air extérieur

La qualité de l’air intérieur est aussi importante qu’en extérieur. Mettre des capteurs de contrôle est donc un premier pas mais la finalité est d’améliorer la qualité de l’air que nous respirons.

Image
Notre solution le Rubix POD2

Grâce à sa technologie, le Rubix POD 2 est capable de mesurer différents paramètres et d’analyser l’environnement intérieur. C’est cette analyse complexe qui permet d’amener des actions correctrices pour améliorer la qualité de l’air ou d’autres problématiques comme :

  • Détection de désinfection par produits de nettoyage
  • Détection de désinfection par l’ozone
  • Détection de polluants type combustion
  • Détection d’odeurs Urine et Excréments
Titre du push

Notre sélection

Image
Détecteur monogaz CO2 avec feu de signalisation tricolore
Contenu

Pour protéger toutes les personnes séjournant de façon prolongée dans un espace clos, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) recommande une ventilation à partir de 800 ppm* (Avril 2021).

Disponible sur le marché UGAP sous la référence 3009784

Image
Rubix POD2
Contenu

Pour identifier, quantifier et cartographier la source des nuisances et avoir une meilleure gestion des espaces clos : bureaux, open-space ou tout ERPs (Établissements Recevant du Public …)

 

group-field

group-field-second