Image principale
Choix protection respiratoire
Conseils

Comment choisir sa protection respiratoire ?

Entête

Source : ED 6160 « Les appareils respiratoire » émis en juillet 2017 par l’INRS

Masques filtrant ou à ventilation assistée, appareils respiratoire isolant, appareils d’évacuation, auto sauveteurs ... Tous sont des appareils de protection respiratoire ! La question est quand faut-il y avoir recours et surtout comment choisir le bon appareil pour se protéger ?

Nous vous proposons ici un guide des bonnes pratiques à suivre pour le choix de votre protection respiratoire.

Contenu

Quand utiliser une protection respiratoire ?

Avant de mettre en place le port de protection respiratoire, il est indispensable de mettre en œuvre d’autres solutions de prévention comme la substitution des produits dangereux ou des techniques d’assainissement de l’air (encoffrement du procédé, captage des polluants, ventilation des locaux ...). Si ces mesures ne sont possibles à mettre en place ou si elles ne suffisent pas alors il est nécessaire de mettre en place un appareil de protection respiratoire.

Les appareils de protection respiratoire sont utilisés :

  • lorsqu’il existe un risque d’altération de la santé par l’inhalation de l’air pollué par des gaz, vapeurs, poussières, aérosols ou d’un air appauvri en oxygène sur les lieux de travail.
  • lors d’intervention sur un incendie, une fuite de gaz ou des lieux fermés où l’atmosphère risque de devenir dangereuse par inhalation.
  • dans des espaces clos où la teneur en oxygène tend à se raréfier (zone contaminée).

Il existe de nombreux types d’appareils respiratoires adaptés pour chaque situation et un domaine précis. Il permette de mettre une barrière physique entre l’atmosphère polluée de la zone de travail et le visage (voies respiratoires, yeux, peau) du travailleur. Ce sont des Équipements de Protection Individuels, il est donc nécessaire de faire le bon choix pour être bien protégé.

Faire une étude du poste de travail

Il faut au préalable définir les conditions d’utilisation :

  • la teneur en oxygène
  • la nature des polluants (gaz, vapeurs, poussières etc ...)
  • la toxicité des polluants
  • les concentrations les plus défavorables prévisibles de chaque polluant dans l’air
  • les valeurs limites de concentrations admises sur les lieux de travail si elles existent (VLEP)
  • les dimensions des particules s’il s’agit d’un aérosol
  • l’activité physique de l’utilisateur
  • la durée du travail à effectuer
  • les autres risques associés (projection de liquides, incendie, etc ...)

Guide de choix appareil respiratoire

Il existe deux grandes catégories d’appareils de protection respiratoire :

Appareil Isolant

  • L’appareil filtre et épure l’air contaminé. L’utilisateur respire l’air ambiant.
  • L’air ambiant doit contenir entre 17 et 21% d’oxygène

Appareil Filtrant

  • L’appareil fournit de l’air respirable à partir d’une source extérieure. L’utilisateur n’est pas dépendant de l’air ambiant
  • Peut-être utilisé en espace clos et confinés
  • Utiliser impérativement ce type de protection en cas de doute sur l’air et pour une teneur en oxygène <17%.

 

Afin de mieux vous orienter dans le choix de la protection respiratoire dont vous avez besoin, nous vous proposons un schéma d’orientation basé sur les questions suivantes :

  • Quelle est la situation d’utilisation de la protection respiratoire ?
  • Quelle est la teneur en oxygène pendant la durée de travail ?  NB : une teneur en oxygène normal est comprise entre 17 et 21%
  • Quelle est la nature et la toxicité du polluant ?
  • Quelle est la VLEP du polluant ou la concentration limite admissible ?
Image
Guide de choix protection respiratoire

Déterminer le niveau de protection

Image
classement pour les appareils filtrant antigaz
Classement pour les appareils filtrant antigaz

Après la sélection de la famille d’appareils (masques filtrant ou à ventilation assistée, appareils isolant, appareils d’évacuation ou de survie), il faut définir le Facteur de Protection (FP) minimale requis.

Facteur de Protection minimal requis = Concentration du contaminant à l’extérieur de la pièce faciale / Concentration admissible du contaminant à l’intérieur de la pièce faciale ou VLEP

Pour avoir une bonne protection, il faut que le Facteur de Protection Nominal (FPN) et le Facteur de Protection Assigné (FPA) soient supérieurs au Facteur de Protection (FP) minimal requis.

Par exemple : pour choisir un appareil filtrant anti-gaz, il faut rechercher l’appareil le plus adapté en fonction des niveaux de protection indiqués dans le tableau et sélectionner le filtre qui convient (type et classe).

Image
Classement appareil isolant
Classement appareil isolant

Après la sélection de la famille d’appareils (masques filtrant ou à ventilation assistée, appareils isolant, appareils d’évacuation ou de survie), il faut définir le Facteur de Protection (FP) minimale requis.

Facteur de Protection minimal requis = Concentration du contaminant à l’extérieur de la pièce faciale / Concentration admissible du contaminant à l’intérieur de la pièce faciale ou VLEP

Pour avoir une bonne protection, il faut que le Facteur de Protection Nominal (FPN) et le Facteur de Protection Assigné (FPA) soient supérieurs au Facteur de Protection (FP) minimal requis.

Par exemple : pour choisir un appareil filtrant anti-gaz, il faut rechercher l’appareil le plus adapté en fonction des niveaux de protection indiqués dans le tableau et sélectionner le filtre qui convient (type et classe).

Le saviez-vous?

Image
Le saviez-vous?
Le saviez-vous?
  • Pour la protection contre le monoxyde de carbone (CO), il est recommandé d’utiliser des appareils de protection respiratoire isolants.
     
  • Pour les appareils isolants utilisables pour des concentrations en polluant très élevées ou lorsque la teneur en oxygène est inférieure à la normale, il faut un masque complet avec appareil autonome à air comprimé avec soupape à la demande à pression positive.

Adapter à la situation de travail

Une fois la famille d’équipements de protection respiratoire définis, il faut pouvoir adapter l’équipement à la situation de travail. Il est indispensable d’impliquer les futurs utilisateurs dans le processus de sélection car ils pourront décrire leur activité le plus précisément possible.

Les paramètres à prendre en compte sont les suivants :

  • Les caractéristiques physiques du porteur (barbes, cicatrices au visage, ...) qui vont déterminer la taille et le type de protection (casque, cagoule, masque ...)
  • Le port des lunettes ou de lentilles de contact car il existe des dispositifs spéciaux prévu pour fixer les lunettes
  • Les rythmes de travail : on va préférer les appareils à adduction d’air pour un rythme plus élevé ou un appareil à ventilation assisté si le débit est suffisant contre toute pression négative
  • La durée du port de l’équipement : il est préférable de choisir des appareils filtrants à ventilation assistée pour un port supérieur à 1h.
  • Les exigences de visibilité : selon les besoins on peut préconiser des pièces faciales à vision panoramique pour avoir une meilleure visibilité, des visières jetables ou des cagoules à visière remplaçable pour protéger l’oculaire des projections
  • Les exigences de communication : il existe des modèles avec membranes phoniques ou amplificateur de voix afin de pouvoir communiquer notamment dans les zones confinés
  • Les autres équipements de protection individuelle et les accessoires à utiliser : il existe des équipements pouvant intégrer protection de la tête, des yeux, des oreilles et des voies respiratoires utile pour des applications comme le soudage.
  • Les exigences de décontamination de l’appareil de protection respiratoire
  • Les contraintes thermiques
  • Etc ....

Faire des Essais d’ajustement

La réalisation d’essais d’ajustement est recommandée afin de sélectionner pour chaque porteur le modèle et la taille qui permettent d’obtenir la meilleure étanchéité avec le visage.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ED 6273 de l’INRS